AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez

 larmes de soie | laz

Esmée Montaigu
crimson pistols


Esmée Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_oopqxhKlsd1rhuy99o9_r1_250


☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship : larmes de soie | laz Tumblr_mco5tlqMXq1r4futdo1_400

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Mer 31 Jan - 22:06 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


Elle souffle, souffle sur les bougies. Joue avec la cire molle du bout de ses doigts feutrés.
La solitude pèse cet après-midi et la vieille folle est encore partie elle ne sait où. Et Esmeralda traine, obligée de rester cloîtrée dans la boutique sur-colorée. Elle a l’esprit clair pourtant, pour une fois. Sans savoir quoi faire de ce temps sans client. Elle prend les sachets de thé et les épices et décide de les trier un peu en chantonnant. Les rideaux de perles tintent sous ses vas et vient incessants. Petite boutique, beaucoup de breloques et beaucoup de portes perlées. Elle trouve une certaine satisfaction dans la surabondance, affublée des perles et des talismans que la vieille lui a donné. Des voiles et des tissus colorés. Pas si idiote que ça, Esmeralda sait très bien qu’une grande part de tout cet attirail, c’est du commerce. Mais, rien ne lui déplait vraiment. Pas meilleure façon de se cacher que derrière des bagues et des tissus dorés. Elle a trop vite terminé son ménage alors elle s’assoit sur le fauteuil en osier qui grince devant la fenêtre. Elle tombe un peu en arrière, plus intense émotion de la journée. Cette pensée la fait un peu sourire mais elle ne peut s’empêcher de se dire que c’est triste. C’est à travers la vitre qu’elle regarde la foule des passants pressés, avec un filtre de poussière incrusté dans le verre. Au final, c’est un peu comme ça qu’elle voit la vie, toujours.

Elle à l’intérieur de sa petite boite à fantaisies, les autres au dehors dans la grande vie.

Esmeralda se balance encore un peu. Elle se serait bien allumé une clope, mais la vieille va le sentir, comme un radar. Elle a le nez fin, même si Esmée camouflait la nicotine avec des tonnes d’encens, elle sentirait la différence. Tiens l’encens. La brune chute de son balancier et s’en va examiner ce qu’il lui reste en boutique. De l’acacia pour la bénédiction, du gardénia pour la paix, du lotus pour l’initiation. Ou la rose, pour la protection. C’est ce qu’elle choisit. Oh et puis merde. Elle se précipite dans son sac sans fond, pour attraper ses précieuses cigarettes et s’en allume une dans l’arrière-boutique. Elle soupire longuement, par soulagement et ennui à la fois.La cloche résonne et elle s’étouffe presque quand elle passe sa tête dans le rideau, un fil de perle sur le nez.

- Laz !

Elle se précipite sur son frère en l’enlaçant un peu trop fort. Mais jamais assez. Laz, c’est le seul véritable homme de sa vie.

- J’espère que tu m’as ramené une corde, histoire que je me pende et que j’aille en enfer. Qui sera sûrement moins insupportable que cette boutique.

Elle se demande souvent pourquoi elle fait ce travail qui n’a de sens pour personne à par elle. Au début, de la simple provocation. Forcément, une Esmeralda ça bosse chez la voyante du coin, quel cliché. Oui, elle est un cliché des plus purs, elle n’en donne que des explications obscures Elle souffle la fumée en l’air et grimace encore.

- Qu’est-ce qui t’amène ? Tu veux savoir ce que te réserve ton brillant avenir… Lazarrr Montaigu ?

Elle tourne sur elle-même et le pointe du doigt en riant. La réalité c’est que toute cette mascarade est un spectacle. Elle est à la fois la comédienne, Antigone en pleurs, Ophélia hystérique, Andromaque désespérée. Juliette déterminée. La séductrice, la mystérieuse, l’innocente, celle à l’écoute. Tout ce qu’il reste après sa mise en scène, ce sont les espoirs ravivés, les rêves désabusés et les angoisses plus vives que jamais. Ravivées sous des doigts de cendre.



made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
https://shotatthenight.forumsrpg.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


Laz Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
larmes de soie | laz JMbxR0Clarmes de soie | laz SBHXCBu

rps terminés:
 


larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Mer 31 Jan - 22:54 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


un long soupir s'échappe de tes lèvres, tandis que la journée semble enfin arriver à sa fin. tu te grattes distraitement la nuque, n'écoutant plus qu'à moitié ce que ton père et ton oncle raconte. sommeil paradoxal quand tu penses à l'énergie qui glisse dans chacune de tes veines et qui ne demande qu'à être dépensée. t'as juste envie de bouger ton cul de cette chaise, de retrouver l'air extérieur et de pouvoir te dégourdir les jambes. tu demandes rien d'plus, putain. ça t'épuises de devoir suivre ton père, imiter le moindre de ses faits et gestes. devoir être comme lui. être parfait. merde, t'as pas demandé à être le seul mec de ta fratrie. un nouveau soupir glisse d'entre tes lèvres et cet fois, tu sens le regard noir de ton paternel qui vient se poser sur ton visage. oops. à son tour de soupirer, avant de te congédier pour le reste de la soirée. tu le remercies poliment (putain de façade) et t'éclipses avant qu'il ne change d'avis.

tes pieds glissent contre le pavé, tes mains enfouies dans les poches de ton pantalon, tandis que tu as déjà déboutonné ta veste de costume ainsi que le premier bouton de ta chemise. tenue bien plus décontractée, d'un coup. bien moins stricte. beaucoup plus ... toi. tout simplement. tes doigts glissent dans tes cheveux. tu as discrètement sorti quelques bagues de tes poches pour les faire glisser autour de tes doigts. ton père n'a jamais aimé te voir en porter. tout comme il n'aime pas quand tu portes des couleurs qu'il ne juge pas assez masculine. tien, le rose, par exemple. tu manques un rire nerveux, mais, au beau milieu de la rue et tandis que tu es perdu dans tes pensées, ce serait un peu étrange. tu te mords l'intérieur de la joue. tes pas te mènent en direction de la petite échoppe de la voyante. esme. évidemment. tu ne te prives pas d'entrer dans la boutique, faisant sonner la petite cloque. laz ! sourire sur tes lèvres face à la tête de ta sœur, à moitié emmêlée dans les perles. tu la réceptionnes quand elle vient t'enlacer. un sourire sur tes lèvres. doux et tendre. sincère. j’espère que tu m’as ramené une corde, histoire que je me pende et que j’aille en enfer. qui sera sûrement moins insupportable que cette boutique. un léger rire s'échappe de tes lèvres et tu viens coller un baiser contre sa joue, avant de finalement la relâcher. te plains pas, j'sors d'une réunion à la con entre le père et l'oncle. j'ai tout envie et besoin d'une corde que toi. tu souffles en soupirant une nouvelle fois. tu termines par te redresser un peu et éloignant une petite mèche ayant glissé sur ton front. qu’est-ce qui t’amène ? tu veux savoir ce que te réserve ton brillant avenir… lazarrr montaigu ? tu lèves les yeux au ciel, en entendant ton prénom complet. plus personne ne l'utilise. sauf pour te faire chier ... donc tes sœurs, en l'occurrence. et ton père. parce que ton père est tellement formel. bien trop. tu te mords l'intérieur de la joue. écrase avec mon prénom. tu marmonnes en te mordant l'intérieur de la joue.

oh bah tiens, tire moi donc les cartes, pour voir ce que me réserve mon "brillant avenir". ou lit dans ma main, j'sais pas. fais tes trucs de voyante ... tu lâches en riant, n'attendant pas d'autorisation pour t'avancer à travers le rideau de perle, les faisant tinter doucement. tu retires ta veste et la déposes sur le fauteuil, avant de te laisser tomber dessus. t'y crois pas vraiment, en réalité. mais ça peut toujours être amusant. tes doigts glissent contre ta joue, attendant que ta frangine ne te rejoigne. allez feignasse, bouge toi ! tu lâches en riant, te retournant pour la voir arriver, un sourire à la con, mais sincère, sur les lèvres.



made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Esmée Montaigu
crimson pistols


Esmée Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_oopqxhKlsd1rhuy99o9_r1_250


☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship : larmes de soie | laz Tumblr_mco5tlqMXq1r4futdo1_400

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Dim 4 Fév - 18:43 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée



Une corde, un malheur. Ça résoudrait tous les problèmes. Esmeralda est trop peureuse pour ce monde de courageux idiots. Ils sont pas justes, ils sont bêtes, insolents, irrationnels mais ils n’ont jamais peur. Cette vie cachée dans sa boutique esseulée. Elle sait pas si elle veut changer, s’en aller, sans dire un mot, et pleurer pendant des heures en marchant sur le parvis.  Elle s’est dit qu’elle pouvait être une vagabonde, alors elle l’a fait. Elle a trouvé refuge chez la vieille folle qu’elle adulait pour sa complexité dérangeante. Mais au bout du compte, elle se perd dans les cartes et s’évapore comme l’encens. Elle sait qu’elle a la belle vie, qu’elle a le cœur libre et qu’elle arrive à profiter de ce qu’elle a. Mais c’est jamais assez. Ça sera jamais assez. Elle se fait du mal, fait mal aux autres. Alors, du bout des lèvres, elle murmure des mots qui font sourire, parce que c’est ce qu’elle sait faire de mieux.

Choisir les allégories, les rendre mutantes.
Aujourd’hui c’est le sourire de Laz qu’elle croise et ses fossettes adorables lui rappellent qui doit fondamentalement faire battre son palpitant. Son petit frère, c’est celui qui la touche au cœur, plus que d’autres. Elle voudrait l’envelopper dans du papier de soie pour que personne ne puisse le toucher. Celui qui a souvent le recul nécessaire pour la juger sans détours et déviations. Pas comme Ebe. Il n’y a pas de rationalité avec Ebe.

- Tu sais comment est Papa.

C’est tout ce qu’elle arrive à lui dire. Et c’est de la merde. Mais comment s’en mêler sans discréditer l’un ou l’autre ? Esmée se dit souvent qu’elle ne déteste pas son père parce qu’elle déteste sa mère, que c’est une configuration bienheureuse pour lui puisqu’elle semble bien être la seule. Elle se marre pourtant quand il marmonne alors elle lui tapote l’épaule pour se faire pardonner. Beatrizia, Lazar, Esmeralda. Un goût certain pour l’incongru. Au point qu’aucun d’eux ne se fait appeler par son patronyme entier. Douce ironie.

Laz accepte de se prêter au jeu alors Esmée, l’euphorie facile, tape des mains et fait volte-face dans le rideau de perle en suivant son frère. Il lui administre une tape derrière la tête en arrivant.

- Ton langage ! Je vais pas pouvoir te faire de prédiction efficace si tu me presses.

Elle plaisante bien évidemment et bat des cils avec un sourire. Elle réfléchit et parcourt ses étagères en y faisant courir ses doigts trop volatiles. Ah ! Elle saisit un paquet de cartes de tarot. Elle se mord un peu la lèvre. Elle sait que la plupart du temps, ces choses c’est des conneries. Mais, une part d’elle en a un peu peur. Quelquefois. Avant toute chose, elle prend du sel de purification et en jette un peu sur la table. Archange Mikaël, protège nous, mon frère Lazar Montaigu et moi, Esmeralda Montaigu pendant cette séance. La vieille lui dit qu’il faut le faire pour ne pas attirer le mauvais œil pendant les séances de tirage. Elle y croit pas vraiment mais elle le fait toujours, juste au cas où. Par superstition. Elle mélange les cartes non sans maladresse et les dispose faces cachées devant Laz.  

- Met ta main sur les cartes, pense très fort à tes questions et respire un grand coup.


Elle pouffe un peu de rire devant la mine de son frère. Elle tire sur sa cigarette presque consumée toujours en bouche. Elle retourne une carte. La force.

- Maintenant, il faut que tu me dises pour quel domaine tu veux que j’interprète ta carte… les finances, la carrière… l’amour ?


Elle adresse un clin d’œil à son frère en arquant un sourcil. Ce qu’elle aime le plus, dans ce jeu, c’est les autres. Voir leur réaction, interpréter les secrets et adoucir les mœurs. Mais quand c'est son petit frère, Esmée ralentit son manège.Il n'est pas un perdu, lui.


made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
https://shotatthenight.forumsrpg.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


Laz Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
larmes de soie | laz JMbxR0Clarmes de soie | laz SBHXCBu

rps terminés:
 


larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Dim 4 Fév - 21:29 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


ton père. un sujet bien sensible. parce que tu ne t'entends pas, parce que la situation te bouffe un peu plus chaque jour. c'est comme ça. tu dois travailler avec lui et tu n'as pas le choix. tu ne te plains pas, ou alors rarement, parce que le virement sur ton compte tous les mois te permet quelques folies. tu mènes une vie facile, tu dois l'avouer. t'as pas de soucis d'argent et tu sais gérer tes propres comptes, mettant un peu de côté tous les mois, payant tes cours par correspondance, et tu te permets parfois quelques écarts. au bar, principalement, ne faisant pas trop attention à la note. cette vie, elle semble facile. elle semble bien. mais elle ne l'est pas. futile illusion. tu serais bien mieux ailleurs, loin, très loin de tout ça. loin de ces gangs, loin de cette guerre inutile. et quand tu y penses plus longuement, tu te dis que non, tu ne pourrais pas vivre sans tes sœurs. sans ace, sans le reste de la famille. sans ... sans lui.

tu sais comment est papa. un soupir s'échappe de tes lèvres. tu ne sais pas comment ta sœur fait pour bien s'entendre avec votre père. tu n'en as absolument aucune idée. ou peu être que c'est parce que toi, tu ne t'entends pas avec lui, que tu ne sais pas. sans doute parce que tu lui en veux de t'imposer une vie dont tu ne veux pas, un héritage que tu ne sais pas gérer et qu'il t'oblige, inconsciemment, à cacher et refouler ta véritable nature. celle de tes sentiments, de tes amours, de tes emmerdes. parce que oui, si tu n'es pas publiquement gay, si tu ne sors pas avec des filles, c'est pour rester discret. parce que te retrouver avec une demoiselle dans ton lit serait un véritable massacre et, t'afficher avec un homme serait sans doute pire encore. choix cornélien. tu as choisi l'option lâcheté. celle qui te dit de rester caché, de ne rien dire, ne rien faire pour éveiller les soupçons, pour attirer l'attention sur toi. soupir au bout des lèvres, tandis que l'idée de passer un peu de temps rien qu'avec esmée te redonne tout de même le sourire. ton prénom soufflé de la bouche de la jeune femme, tu râles un peu, parce que tu l'aimes guère, ce patronyme aux sonorité bien étrange. laz c'est bien. laz ça suffit, trois petites lettres pourtant bien lourdes à porter. soupir au bord des lippes, tu termines par t'enfoncer dans la petite boutique, lâchant dans un rire qu'elle n'a cas te tirer les cartes, ta frangine. ça ne peut pas te faire de mal que de savoir ce que l'avenir te réserve. et sans doute que c'est risqué, aussi. mais tu t'en fiches bien. ton langage ! je vais pas pouvoir te faire de prédiction efficace si tu me presses. tu lèves innocemment les mains en l'air, te prenant au jeu, acceptant de la laisser prendre son temps. celui qu'il lui faudra. tu te mords l'intérieur de la joue, ton regard détaillant tous ces objets qui vous entoure. du paquet de cartes qui termine dans les mains de ta frangine au sel négligemment abandonné sur la table. sans doute une de ses pratiques de voyante, un truc dans le genre. tu n'as jamais réellement su si elle aimait vraiment faire ça, ta sœur, si elle y croyait vraiment, à ce qu'elle raconte aux gens un peu trop superstitieux, venant à payer pour qu'on leur souffle un avenir incertain et pas réellement prédit par une quelconque personne. mais ce n'est pas parce que ty n'y crois pas plus que ça, que tu ne peux pas te prêter au jeu pour faire sourire esmée. t'as beau être le plus jeune, tu n'aimes que trop la voir rire, la voir sourire et être bien. juste ça. ça te suffit.

met ta main sur les cartes, pense très fort à tes questions et respire un grand coup. perdu dans tes quelques pensées, tu n'as pas fais attention à esmée s'étant installée face à toi. tu viens poser une main sur les cartes et tu réfléchis quelques instants. ou est-ce que ta relation avec vio va te mener. sans doute que t'aurais dû te poser une autre question, respirant finalement, les yeux légèrement fermés. tu observes ta frangine retourner une carte et tu restes silencieux. maintenant, il faut que tu me dises pour quel domaine tu veux que j’interprète ta carte… les finances, la carrière… l’amour ? tu te mords l'intérieur de la joue et te réinstalles sur le siège, t'enfonçant dans le dossier. allez, soyons fou. tu souffles, pas vraiment certain de toi, en réalité. parlons donc de mes amours inexistants. tu ajoutes en te pinçant les lèvres. elle ne peut pas savoir, de toute manière. c'pas vraiment vrai, tout ça. c'est pas vraiment possible, de lire l'avenir. tes doigts glissent dans tes cheveux tandis que tu te détends légèrement face à la situation. tu n'as pas de raisons de t'inquiéter.


made by black arrow


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas
Esmée Montaigu
crimson pistols


Esmée Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_oopqxhKlsd1rhuy99o9_r1_250


☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship : larmes de soie | laz Tumblr_mco5tlqMXq1r4futdo1_400

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Mar 6 Fév - 22:27 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


Se mystifier l’esprit c’est ce qu’elle a trouvé de mieux pour trouver un sens à tout ça.

Les chimères, les entrelacs les différentes couleurs. Lorsqu’elle inspirait, seule dans sa chambre, les jambes croisaient lui demandait souvent si elle priait. L’atmosphère s’élevait, vaporeux  et orageux. Elle le percevait ses yeux glacés, croisant la glace et la tempête. Et elle s’imaginait des silhouettes floues, puis des courbes écarlates pesantes qui s’échouaient les unes contre les autres pour s’évaporer ensuite. Un filet d’argent s’allongeant autour de silhouettes obscures encore trop vagues pour être identifiées,  des entrelacs verdâtres tourbillonnant encore dans le funeste cortège. Puis, elle ouvrait les yeux et elle répondait : « Ebe si seulement je pouvais être comme toi ». Et elle le pensait de toutes ses forces à l’époque et le pense encore aujourd’hui. Alors, quand elle peut, aussi peu grandiose cela soit-il, montrer aux autres ce qu’elle sait faire, elle se sent grande Esmée. « Parlons donc de mes amours inexistants. » Esmée sourit avec malice. Elle ne pense pas que Laz soit dépourvu d’histoires d’amours. Elle le sait cependant très secret, lui et son cœur muet. Elle se refuse à l’interroger, à défaut de plaisanter sur des amours chimériques. Car elle craint qu’il ne fasse la même en chose en retour et qu’elle ne puisse encaisser la douleur de son cœur saignant qui se serre. Puis, de ses doigts fins, elle touche les cartes poussiéreuses et ferme les yeux. « Alors, je vois qu’il y a un amour très fort pour… » Elle ouvre un œil. « Les vêtements roses. » Elle pouffe de rire, un peu fière de sa connerie. Laz c’est un original mais c’est un opprimé. Condamné à devoir se forcer, sans jamais arrêter de lutter. Et elle imagine à quel point il doit être fatigué, fatigué de lutter. Dans des discussions offensives et des émulations inutiles.

Elle prend la main de son frère et tente d’arrêter de pouffer de rire. Elle reprend son calme et resserre sa paume contre la sienne. « Il y a un lien avec quelqu’un. Un lien qui est impossible à ignorer. Mais il est trop fort, trop intense alors il te fait peur. Et comme il est trop fort, il est dangereux, peut-être malsain et destructeur. » Elle rouvre les yeux et sourit un peu. En vérité, ce qu’elle lui sert c’est l’interprétation générale de l’aspect amoureux de la carte sur laquelle il est tombé. Alors, elle le rassure, « Ne t’en fais pas, ce sont des bêtises tout ça, t’es pas en danger. », ajoute-t-elle d’un ton qui se veut rassurant. Elle pense un peu à Even mais ça lui fait trop mal au cœur. Quand elle y pense, elle se rappelle que ce qui est réellement important se trouve dans son sang, dans la chair de sa chair. Et tout s’évanouit. A défaut d’amour passionnel, il y a l’amour fraternel qui lui comble le cœur. Même si son palpitant est un organe capricieux qui n’en fait qu’à sa tête. « On continue ! », s’écrie-t-elle en piochant une autre carte. « On va voir vers qui se dirige tout cet amour, j’espère pour toi que tu ne vas pas tomber sur la vieille femme. » Elle tira sur sa cigarette et toussote un peu en voyant le résultat dans sa main. « Intéressant. » Elle hausse un sourcil et glisse la carte vers son frère. « Cette carte c’est… l’étoile de l’homme. Elle représente l’amant et l’époux. » Son regard cherche celui de Laz tandis qu’elle lâche sa main. Elle ne fait que lire les cartes, Esmée. Elle ne fait jamais rien de plus que..

Lire.


made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
https://shotatthenight.forumsrpg.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


Laz Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
larmes de soie | laz JMbxR0Clarmes de soie | laz SBHXCBu

rps terminés:
 


larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Mar 6 Fév - 23:43 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


les amours. une pente glissante. dangereuse. bien trop, en réalité. et sans doute que tu n'aurais pas du défier ta sœur de partir sur ce chemin-là. ouai, t'aurais du la fermer et la laisser interpréter les cartes pour une tout autre facette de ta vie. de toute manière, c'est pas vraiment réel, ses trucs de voyances. les cartes. c'est juste des conneries, des histoires qu'on raconte à ceux qui sont désespérés et qui cherchent des réponses dans leur vie. toi tu te prêtes juste au jeu pour rire un peu, pour passer du temps avec esmée. rien de plus, pas vrai ? tu te mords l'intérieur de la joue. tes amours inexistants. voilà comme tu les as appelés. parce que ce n'est pas totalement faux, tout le monde pense qu'il n'y a rien ni personne qui ébranle ton cœur, que tu es toujours aussi seul depuis des années. ce n'est pas totalement faux ... tu te mords l'intérieur de la joue et tu retiens un soupir. alors, je vois qu’il y a un amour très fort pour… les vêtements roses. tu pouffes de rire en l'entendant, ta tête basculant vers l'avant tandis que tu essayes de te retenir, de ne pas juste, tout envoyer en l'air pour t'allonger à moitié sur la table. sourire un peu idiot sur les lèvres, sourire sincère et fraternel. parce que putain, tu l'aimes ta frangine. elle te connaît si bien, quand on y pense. et pourtant pas tant que ça, sans doute. par ta faute. arrête. tu sais très bien que j'ai un costume rose. que papa a faillit faire une crise cardiaque la dernière fois que j'ai osé le porter. tu souffles en essayant de te calmer un peu, tes doigts glissant sur ton visage et dans tes cheveux pour les remettre en place sur ton crâne, éviter qu'ils ne viennent te déranger contre ton front, effleurant ta peau et te chatouillant. tu secoues un peu la tête, abandonnant finalement cette idée de dompter tes boucles. le calme revient peu à peu dans la pièce, et tu te redresses pour observer esmée.

il y a un lien avec quelqu’un. un lien qui est impossible à ignorer. mais il est trop fort, trop intense alors il te fait peur. et comme il est trop fort, il est dangereux, peut-être malsain et destructeur. tu te mords l'intérieur de la joue. ok, ça commence vraiment à esquisser cette relation (si on peut appeler ça une relation) que tu entretiens avec vio. tu te pinces délicatement les lèvres. les doigts d'esmée ont attrapés les tiens entre temps, et tu n'y a même pas fais attention. tu les serres doucement. ne t’en fais pas, ce sont des bêtises tout ça, t’es pas en danger. tu hausses vaguement les épaules, comme si ça ne t'affectais pas. comme si tu t'en fichais bien, alors que t'es carrément en train de te poser des questions. évidemment que c'est pas vrai. tu lâches en secouant la tête. tu te mords une nouvelle fois l'intérieur de la joue. ne pas y penser. ne pas penser au brun, au bleu de ses yeux, au son de sa voix et ... putain. tu fermes les yeux quelques instants pour essayer de te ressaisir. t'es plus un ado. plus totalement ... t'as grandi, putain. maîtrise-toi un peu. on continue ! on va voir vers qui se dirige tout cet amour, j’espère pour toi que tu ne vas pas tomber sur la vieille femme. intéressant. cette carte c’est… l’étoile de l’homme. elle représente l’amant et l’époux. amant ? époux ? tu arques un sourcil tandis que les doigts de ta sœur quittent les tiens. léger soupir sur les lèvres, ton regard qui n'ose pas totalement rencontrer celui d'esmée. les cartes se trompent de genre. tu souffles en riant. rire qui ressort plus nerveux que sincère, tandis que tu viens te gratter la joue du bout des doigts et que tu viens faire tourner une bague contre ta peau. ce que tu fais toujours quand t'es nerveux. tic dont tu ne te rends même pas compte, tant il est inconscient. tu te pinces les lèvres et retiens un petit soupir. c'est juste des conneries, tout ça. juste des phrases à sortir pour telle ou telle carte, essayer de faire flipper ou rêver les gens. ça ne peut pas ... ça ne peut pas être une coïncidence. non. tu refuses. et ... sans doute que non, les cartes ne se trompent pas. vérité au bout des lèvres, la, juste la. si proche, brûlante, douloureuse.


made by black arrow


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas
Esmée Montaigu
crimson pistols


Esmée Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_oopqxhKlsd1rhuy99o9_r1_250


☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship : larmes de soie | laz Tumblr_mco5tlqMXq1r4futdo1_400

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Dim 11 Fév - 19:34 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


« Evidemment que c'est pas vrai. » Elle acquiesce et lui offre un sourire qui se veut réconfortant. Elle est transparente Esmée. Dans tous les sens du terme. On ne la remarque jamais, être esseulé trop étrange, qui se méprend quand elle croit qu’on la regarde. Celle qui se pâme devant sa jumelle, qui n’arrête pas un seul instant de se dire : pourquoi pas moi ? Mais elle vit dans l’espérance et le dénigrement automatique et personnel de sa personne. Quoiqu’on lui dise, quoiqu’on fasse, qu’on l’aime intensément ou qu’on la déteste à en crever, rien n’est jamais suffisant pour Esmée Montaigu. Transparente, parce qu’on lit sur sa face. Le moindre bruissement de joie, la moindre euphorie mal contenue, la peine ravalée ou la peur qui la fige. On lit sur ses traits comme dans un livre imprimé en grand caractère. Et Laz, cet après-midi, en cet instant précis, il est transparent aussi. Et Esmée le voit. Elle sait que la plupart des garçons sont susceptibles quand une atteinte est faite à leur masculinité. Mais pas son frère. C’est pour ça qu’elle le regarde, encore et encore, les sourcils froncés, la moue suspicieuse. Les cartes c’est de la foutaise, de la poudre aux yeux. Mais ça fait remonter à la surface des conflits internes, des sentiments qui dérangent, ou un émoi inconscient. Si elle se sert des chimères et de la sensibilité de ses clients pour leur faire cracher le morceau, elle n’essaierait en aucun cas de le faire sur son petit frère. Jamais, son petit frère. Et elle sait qu’elle l’infantilise, qu’elle le prend pour un enfant alors qu’il est bien grand, tatoué et qu’il est loin d’avoir froid aux yeux. Mais qui a le droit de rester innocent à Night Vale ? On naissait ici avec un canif entre les doigts.

Cette ville pourfend les âmes les plus douces, harcelées par la violence dans la rue, l’horreur dans les caniveaux. Le sang sur les murs et la senteur de la poudre. Ces odeurs de bidon cramé qui pollue les poumons déjà noircis de colère et de nicotine. Ces veines infiltrées d’héroïnes et de sang bleu. Et le sang royal, il ne coule pas dans les veines des Capulet, Ces tout-puissants idiots. Non, il ne coule pas dans les veines de personne qui pense le mériter. Et son frère, c’est quelqu’un de juste. Lui, il en a, de l’écarlate bleuté. Pourtant, elle veut le protéger, elle veut se dire qu’il n’est pas fourré dans des coups foireux, qu’il n’est pas en danger et que l’arme sous son bras c’est juste au cas où. Mais elle sait que c’est faux, car le fossé entre ses espoirs et la réalité est bien trop vaste. « C’est pour rire, ne le prend pas comme ça Laz. Je te savais pas aussi macho. » Et c’est justement ça qui la dérange. Il est pas comme ça Laz. Peut-être que quelque chose le trouble et que ça n’a rien à voir avec les cartes. Ni avec l’amour. Alors, Esmée qui avait plus tôt lâché la main de son frère, l’agrippe et glisses doigts fins dans les siens. « Est-ce que je peux te demander ce qui ne va pas en ce moment ? Tu as l’air… vraiment tendu. » Elle espère que son frère se confie même si de son côté, elle n’est pas le meilleur exemple. Mais lui, comme Ebe, ne sont pas comme elle.

Ce sont des étoiles prêtes à briller. Elle n’est que la comète qui s’écrase dans le néant. Petite Esmée qui se croit bonne à donner des conseils aux autres. Pourtant, elle essaye de se dire qu’elle y arrive, car sans cela elle ne serait plus qu’une véritable menteuse, à défaut de prétendre croire au mystique en vain.



made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
https://shotatthenight.forumsrpg.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


Laz Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
larmes de soie | laz JMbxR0Clarmes de soie | laz SBHXCBu

rps terminés:
 


larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Dim 11 Fév - 21:30 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


dans un autre monde, une autre vie, sans doute que ta sœur serait déjà au courant de tes déboires amoureux. et sexuels, ouai. est-ce que tu peux vraiment dire que tu as une vie sexuelle, maintenant ? sans doute pas, en réalité. parce se faire baiser (au premier sens du terme) en étant bourré, par un gars que tu ne connaissais pas et qui se retrouve être un scorpion, t'es pas certain que ce soit une définition seine, quand on parle de vie sexuelle. tu manques un soupir, tu essayes vraiment de ne pas y penser, d'éloigner tout ça de ton esprit. loin. le plus loin possible. mais tu as déjà essayé, désespérément. son regard bleu revient sans cesse, te hanter. tu as cette impression de devenir fou, cette impression d'être dépendant de quelqu'un et tu ne le supportes pas. les sourcils légèrement froncés, esmée face à toi, tu en viens à te demander si elle lit en toi ou non. c'est tellement facile, pour elle, de voir quand tu es perturbé par quelque chose. et si, face à un parfait inconnu, tu ne lasses rien transparaître, ta sœur sait lire en toi. tu es incapable d'être impassible devant elle, et elle lit en toi comme dans un livre ouvert. et sans doute que, parfois, une part de toi, à besoin de cette grande sœur un peu trop présente, un peu trop inquiète et protectrice. parce qu'au fond, tu l'oublies toi-même, mais tu n'as que vingt ans. certes, une année de plus s'ajoutera dans quelques jours, mais ... tu restes un grand adolescent. un de ceux qui sont la, sans savoir pourquoi. qui se battent parce qu'ils n'ont pas le choix s'ils veulent survivre et vivre. alors tu le fais. tu joues des poings, tu sais manier une liste qu'un inconnu jugera impressionnante d'armes à feux et armes blanches. tu as appris. la ou d'autre apprenne à rire et à compter, toi tu as appris à haïr et à donner des coups. c'est comme ça, ici, à night vale. alors, ces quelques moments volés avec esmée, à rire autour de cartes tirées et de fausses prédictions, comme si rien d'autre n'importait que les sourires ornant vos lèvres ... ces moments, ils sont importants. terriblement. ils te rappellent que tu ne fais pas tout ça pour rien, que derrière il y a cette récompense, la vie. même si elle est moche, même si elle fait souffrir et si elle te pousse à bout, la vie, elle a toujours ce bon côté, quand il s'agit de tes trois sœurs. ou même de tes cousins. elle est importante, pour toi, ta famille.

une nouvelle carte tirée, de nouvelles explications soufflées et presque moquées par esmée. mais, des révélations bien trop réelles, bien trop significatives pour toi. ça frappe dans ton esprit et ça te renvoies une nouvelle fois à cette soirée, à toutes ces sensations et à la douleur qui est survenue le lendemain. amant. c'est toucher en plein dans le mille, c'est pointer du doigt ce qui te ronge depuis tant d'années déjà, cette attirance qui dérange, ces événements encore trop récents pour que tu arrives à y faire face comme un adulte. tu n'en es pas un, il faut arrêter de te voiler la face. c’est pour rire, ne le prend pas comme ça laz. je te savais pas aussi macho. tu te mords l'intérieur de la joue, les sourcils légèrement froncés, les bras croisés contre ton torse. clairement moins détendu et enfantin qu'il n'y a quelques minutes. parce que tu as beau faire tout ce que tu veux, la réalité revient te frapper de plein fouet. et ça fait mal. ça te fait mal de devoir te cacher, de devoir prétendre être quelqu'un d'autre, faire comme si tout allait bien et sourire comme un con. ça te bouffe et ça te fatigue. psychologiquement, nerveusement, physiquement aussi, à terme. est-ce que je peux te demander ce qui ne va pas en ce moment ? tu as l’air… vraiment tendu. les doigts d'esmée de nouveaux contres les tiens. fins et précieux. et tu es persuadé que tu pourrais recouvrir sa main avec la tienne. poussée de croissance pas si lointaine quand on y pense réellement. le corps d'un homme, plus d'un garçon. ta main de nouveau tendue, tu quittes vos doigts liés du regard un instant. je vais bien. tu réponds calmement. trop calmement, en réalité. ton regard qui se fait légèrement fuyant, qui évite les prunelles de ton aînée. tu viens jouer avec ses doigts, presque inconsciemment, exerçant de petites pression pour les faire plier. tu viens glisser les tient contre sa paume, retenant un petit soupir. et tu as espéré, durant quelques instants. tu as espéré pouvoir te mentir à toi-même, faire comme si tout allait réellement bien et faire comme si ta situation avec vio ne t'échappait pas. parce que tu ne contrôles rien de cette relation et ... et ça te rend malade. tu réagis comme un gosse, comme un gamin, tu laisses ton corps prendre le dessus et tu perds tes moyens. sérieusement, t'as passé l'âge des rêves érotiques et des réveils difficiles et des douches froides. j'vais pas bien, esmée. tu murmures finalement, la voix tremblante, beaucoup moins certain de toi. parce que tu l'es pas. c'est juste une façade, ça. c'est juste des mensonges. une mascarade construite au fil des années, jamais réellement démontée par qui que ce soit. et vio est en train de le faire. un gars que tu ne connais pas, que tu ne connaissais pas avant de coucher avec lui, trop bourré pour contrôler tes mouvements. tu soupires doucement. tu te mords l'intérieur de la joue et te laisses tomber dans ton fauteuil, tes doigts glissant contre ceux de ta sœur, s'abandonnant contre le bois de la table. ton souffle est légèrement tremblant, et tu glisses tes doigts dans tes cheveux. tu sais pas. tu paniques très légèrement et ... j'me suis fait dépuceler. par un silver chapel. un putain de scorpion. tu marmonnes. t'es pas certain qu'elle ai entendue. elle entend tout, ta frangine. elle sait out. elle sait comment voir ce qu'il se passe mal chez toi. elle sait que tu vas pas bien, qu'il y a quelques chose qui cloche. un silver. un scorpion. brun. et ses yeux. bleus. bordel de merde. tu viens frotter ton visage avec tes mains, soupirant lourdement, essayant de te calmer parce qu'intérieurement, t'as l'impression que tout va trop vite, que tu pourrais tout balancer d'un moment à un autre simplement parce que tu ne sais plus réagir. et que si ton père venait à apprendre ça, tu ne donnes clairement pas cher de ta peau.


made by black arrow


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas
Esmée Montaigu
crimson pistols


Esmée Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_oopqxhKlsd1rhuy99o9_r1_250


☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship : larmes de soie | laz Tumblr_mco5tlqMXq1r4futdo1_400

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Ven 16 Fév - 12:14 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


Vivre dans une famille de fou. Une famille rythmée par une foi déraisonnée et des actes d’amour violents. Exister dans la peur, se faire juger  alors que les clans se détestent. Un bien piètre exemple pour des enfants perdus comme eux. Obligés de marcher dans les rangs, droits et dociles. Comme de parfaits petits soldats. Des soldats boiteux en l’occurrence. Puisque tout est bancal et rien ne va jamais. A répéter la haine de leurs parents, tueurs à gages pour leurs comptes et malheureux émissaires de leur lâcheté. La haine, comme un virus dans leur organisme, irrépressible, insoutenable.
Elle essaie de l’expier, va prier dans l’église pleine de néons. Pour son salut et le salut du monde, celui de son frère et de ses sœurs. Pour son père. Et si elle ne prie pas pour sa mère, est-ce que cela fait-il d’elle une pècheresse ? Quelle idiote. On ne prie pas pour ceux qui sont déjà en enfer. Les flammes sont trop douces pour celle qui la déteste et trop meurtrières pour les aimés. C’est tout ce qu’elle pense quand elle regarde le visage de son petit frère, bientôt majeur. Il est meurtrit, assassiné à peine dans la fleur de l’âge. Pauvre oiseau en cage. Je vais bien. Mensonge. Elle le toise de son esprit et de ses yeux trop grands. Idiot. Mais elle attend en silence, sentant les doigts fuyant de son cœur de frère. Elle veut pas qu’il se perde, Laz est une autre partie d’elle-même. Elle se demande pourtant comment elle peut se considérer légitime. Imposteur du dimanche qui trouble les âmes en leur servant des calomnies étudiées. J'vais pas bien, esmée

Elle a mal au cœur soudain. La peine de Laz comprimant ses poumons. Comme une lame à l’intérieur.

Elle quitte son propre fauteuil pour amener un tabouret de velours près de lui. Elle s’y assoit, tord ses doigts. « Laz, quoique tu fasses, que tu assassines le président, que tu t’entiches d’une abeille, que tu décides de tout envoyer balader… je t’aimerai toujours, inconditionnellement. Je veux que tu me parles, je sais quand tu mens. » Impuissante face au conflit interne. Elle ne peut pas le faire plier, elle ne veut pas le faire plier. Elle veut qu’il expie. Le mal qui le ronge et qui par extension la ronge elle aussi, dans les déboires de leurs sentiments respectifs. Malheureuse existence de souffrance systématique qu’il leur faut apaiser ou aggraver. J'me suis fait dépuceler. par un silver chapel. un putain de scorpion. Elle ouvre la bouche. Découpe les informations, peu à peu. Un homme. Un silver chapel. Rien ne la choque vraiment. Laz n’est pas quelqu’un de conformiste et il est libre comme l’air. Un peu comme elle.
Mais l’air est lourd, il les écrase, une pression qui les étrangle tous les deux. « Vous êtes ensemble ? » Elle espère que personne ne fait de mal à son frère, elle espère que son histoire à défaut d’être conflictuelle, le rend heureux. Mais à Night Vale rien n’est jamais blanc ou noir, la ville est un conflit à elle seule. Elle s’approche un peu plus, se place face à son frère, les deux mains sur ses fortes épaules où reposent des responsabilités trop atroces. « De quoi tu as vraiment peur ? Du fait que ce soit… un homme ? Ou un scorpion ? » Elle s’arrête un instant, elle pense à Even, scorpion qu’elle ne voit que trop souvent, une malédiction de famille apparemment. « Ou est-ce que le problème c’est lui ? » Le problème ne peut être Laz, l’homme garçonnet qui ne fait pas le mal à défaut d’y être obligé. Mais ça, c’est la réflexion d’une sœur trop protectrice, incapable de voir qu’une faute pourrait être commise par l’âme pure qu’elle voit en lui. Une sœur qui aime trop fort, irrationnellement.



made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
https://shotatthenight.forumsrpg.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


Laz Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
larmes de soie | laz JMbxR0Clarmes de soie | laz SBHXCBu

rps terminés:
 


larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Ven 16 Fév - 14:26 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


tu essayes désespérément de te mentir à toi-même. te dire que tout va bien se passer, que tout se passera bien dans ce monde qui n'est pas le tien, qui ne te correspond pas. brimé depuis ta plus tendre enfance, tu fais toujours attention à être le fils que ton père veut que tu sois. tu fais attention à ne pas rire trop fort ou à ne pas avoir de gestes trop ... que ton père jugerait trop féminins. tu retires les bagues que tu affectionnes tant quand il est la et tu prends gardes à t'habiller sobrement. véritable personnalité dissimulée derrière celle que tu veux montrer. ce n'est pas toi, tout ça. et, le véritable laz, quoique tu veuilles réellement faire pour plaire au paternel, il est gay. ouai, tu l'es. tu le sais bien, depuis longtemps, depuis plusieurs années déjà. un soupir manque de s'échapper de tes lèvres. tu vas bien. tu veux aller bien, tu veux que tout se passe bien dans ta vie. tu te mords l'intérieur de la joue. tu essayes, pourtant. tu essayes de faire comme si tout allait bien et comme si ta vie était parfaite. ouai, t'aimerais qu'elle le soit. mais pas ici. pas dans cette ville. tu craques finalement. tu ne vas pas bien. sans doute qu'elle le sait déjà, esmée. elle a un don, pour ce genre de choses, de toute manière. tu laisses tes mains glisser contre tes jambes, fixant le sol, fixant une des bagues entourant ton majeur. ta sœur qui vient s'asseoir près de toi. tu fermes les yeux quelques instants. laz, quoique tu fasses, que tu assassines le président, que tu t’entiches d’une abeille, que tu décides de tout envoyer balader… je t’aimerai toujours, inconditionnellement. je veux que tu me parles, je sais quand tu mens. tu ne peux pas. si ? tu te pinces les lèvres, tu restes silencieux encore un peu, ton pied tapotant nerveusement contre le sol. tu aimerais. tu aimerais vraiment y arriver sans mal. avouer à ta sœur que tu préfères les hommes, depuis toutes ces années ou ton refus d'approcher les femmes s'est apparenté à de la timidité envers elles. tu aimerais pouvoir crier haut et fort que t'es gay, pouvoir l'assumer, vivre ta vie comme tu l'entends. mais t'es rongé. rongé de la peur et de la menace que représente ton père. tu ne peux pas. tu n'y arrives pas. t'opposer à lui, ce serait tout foutre en l'air, ce serait trop dangereux. trop compliqué. tu n'aurais plus ta place dans cette ville et, quoique tu en dises, tu n'es pas encore près à la quitter.

tu termines par l'avouer. mots soufflés difficilement. t'es gay, ouai. c'est sous-entendu, mais assez gros pour que n'importe qui le comprenne. pronom qui ne laisse aucun doute quand à la nature de celui avec qui tu as passé ta première nuit. sans doute l'unique et la dernière. si seulement il sortait de tes pensées, aussi. tu te mords l'intérieur de la joue. esmée ne semble pas plus choquée que ça, quand tu y penses réellement. mais tu n'as pas la tête à y penser pleinement, pas la tête à réfléchir à la réaction de ton aînée. vous êtes ensemble ? tu fronces les sourcils, relevant soudainement la tête. plutôt crever. tu siffles. toi ? avec vio ? une blague. une grosse blague. ce type est un sale type. comme tous les mecs des silver chapel. comme tous les mecs de night vale, toi y compris. tu ne fais pas dans l'amour, tu ne fais pas dans les sentiments. et pourtant dieu seul sait que tu aimerais. mas ce n'est pas possible. pas ici. pas cette situation. pas avec ce mec que t'as laissé faire parce que t'étais bien trop entamé par l'alcool que pour émettre une quelconque opposition. et puis ... ça valait sans doute le coup. sans doute que ça a été une belle nuit, ouai. la joie de goûter enfin au plaisir de la chair. tu te mords violemment l'intérieur de la joue, étouffant un léger bruit de douleur. tu ne peux pas y repenser. pas quand ça fait des jours que tu essayes de te sortir son regard océan du crâne. esmée termine face à toi, ses mains accrochées à tes épaules et vos regards se croisent. de quoi tu as vraiment peur ? du fait que ce soit… un homme ? ou un scorpion ? ou est-ce que le problème c’est lui ? tu te pinces délicatement les lèvres. tu ne sais pas. tu n'as pas la réponse à toutes ces questions. tu n'as pas envie d'y réfléchir réellement. et pourtant. sans doute qu'elle ne te laissera pas t'en sortir comme ça, esmée. tu hausses vaguement les épaules. par pitié esmée. tu sais très bien que si p'pa le découvre, je suis mort. tu marmonnes faiblement. t'es son unique fils. c'est pour ça, sans doute, qu'il met autant sur tes épaules. t'es le seul de ses enfants à réellement pouvoir transmettre le nom montaigu, et tu dois y faire honneur, à ce nom. tu te mords l'intérieur de la joue. j'en sais rien je ... j'était complètement bourré le soir là ... j'me contrôlais pas vraiment. tu souffles. pas du tout, même. tu ne te contrôlais tout simplement pas. et c'est à cause de ça que tu as terminé dans son lit. le problème, c'est ... c'est tout. ouai. un putain de bordel, cette histoire. parfois, t'as envie de redevenir un gosse. de n'être jamais né. c'est ... tu fermes les yeux quelques instants. tu reprends ton souffle et tu rassembles tes esprits. t'es plus un gamin, t'as pas besoin de paniquer comme ça. ce n'est qu'esmée, après tout. c'est un homme, esmée. et ça, si ça s'apprend, j'suis mort. il est plus vieux que moi. c'est un silver chapel. je le connais même pas ce gars, j'ai appris son prénom sur le tas, quand sa photo est tombée alors que p'pa et les deux oncles causaient des scorpions. il pourrait me faire tomber. j'suis persuadé qu'il sait très bien qui je suis et que ce n'est pas par hasard que c'est avec moi que sa soirée c'est terminée. tu lâches finalement. parce que ça te ronge, tout ça. ça te bouffe vraiment. tout autant que ses yeux bleus. putain, j'ai bientôt vingt-et-un ans et j'ai l'impression d'en avoir quinze à nouveau. tu soupires lourdement, te laissant tomber dans ton siège. t'as l'impression d'être bouffé par tes hormones comme un adolescent le serait. tu te mords l'intérieur de la joue et tu tournes un peu la tête, ton regard se posant sur les bibelots posés sur l'étagère.


|| ok désolée j'ai fais un pavé ||
made by black arrow


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas
Esmée Montaigu
crimson pistols


Esmée Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_oopqxhKlsd1rhuy99o9_r1_250


☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship : larmes de soie | laz Tumblr_mco5tlqMXq1r4futdo1_400

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Lun 19 Fév - 23:51 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


Laz, Laz, tu ne sais pas à quel point tu es grand.   Ça la bouffe et elle peut pas s’en défaire. Elle fait face à ce frère si perdu qu’il en perd le fil de ses pensées. Et elle, elle le fixe de ses yeux démesurés. Elle est bourrée d’incertitudes, de rêves avortés. Opprimée par sa mère, libérée par sa sœur. Elle ne se jette que corps et âme dans les futilités les plus viles juste pour voir ce que ça fait. Juste pour être la déception que tout le monde attend. Que sa mère attend. Elle si jalouse avec toutes ces filles, la mère coquette à l’âme salie, procréatrice d’enfants pestiférées. Par un prénom, elle l’humilie encore, souillant sa robe avec des fruits pourris. Les secondes s’étirent et l’atmosphère lui écrase consciencieusement les épaules. Parle-moi, Parle-moi. Elle l’observe lutter, voit  chimères oppressantes et brumes perverses dans l’orage de ses yeux. Plutôt crever Elle hausse les sourcils, un sourire étire ses lèvres. Ce genre de sourire de malice qu’elle esquisse quand elle pense que son frère est d’un subversif extrême. « Je vois. », dit-elle simplement. Elle se retient de le taquiner, de lui demander plus de détails, elle voit bien que rien n’est facile et qu’une attitude légère serait idiote. Elle lui demande ce qui lui fait peur mais elle s’effraie aussi. L’émotion qui lui pétrifie le palpitant, le plus souvent, c’est la peur. L’angoisse. Elle se remémore son frère enfant, comme il n’était qu’un petit prince près à défendre son royaume de son épée en bois. Mais maintenant, plus d’épées factices, des armes automatiques destructrices et des cicatrices qui ne guérissent jamais. Qui traumatisent les cœurs et attisent la folie des Hommes.

Par pitié esmée. tu sais très bien que si p'pa le découvre, je suis mort. Son sang se glace parce qu’elle sait que c’est vrai. Son père ne pardonnerait pas à Laz et elle n’imagine pas ce qu’il adviendrait de lui. Un scorpion, un homme. Elle ne sait pas ce qui serait le pire pour son père. Et elle le défend tant qu’elle peut, elle ne cautionne pas son étroitesse d’esprit. Mais alors que faire entre un père et un frère, lui unique fils d’une fratrie trop nombreuse. A croire, qu’il a fait des enfants jusqu’à être le père satisfait qui accueille le fils prodige. Et elle l’aime son père, Esmée. « Laz, je… » Mais elle aime Laz tout autant. Légitimes raisons ou déraison totale. C’est du pareil au même. Les larmes perlent au bord de ses yeux et la boule dans sa gorge l’empêche de gratifier son frère d’un discours apaisé. Elle le laisse tranquille, laisse ses mains, mais surtout parce que les siennes tremblent un peu. Elle visualise la situation, sélectionne avec précaution chaque information. Elle pense à Even, mais elle, au moins, n’a pas de valeur. « Papa a pas besoin de le savoir, on s’en fout, il le saura jamais si personne ne le lui dit. Pour ce qui est du fait que ce soit un Scorpion… je peux peut-être arranger ça, je peux essayer de savoir… combien de fois tu l’as vu ? » Elle se grille un peu, alors elle se rattrape. « Je suis certaine que t’es pas le premier à faire ça avec l’ennemi, Laz, ce mec il peut rien contre nous. On est des Montaigu, pas vrai ? On se laisse pas faire. » Quand elle dit ces paroles elle le pense vraiment mais au fond, elle sait. Elle admet avec certitude que si ça doit se savoir, Laz sera un paria pour son père, elle prédit déjà les larmes, les vociférations et ses propres supplications. «  Est-ce qu’il te fait du mal ? » Condamnation muette. Parce que si lui, Laz, fait quelque chose de mal il le paie au centuple de ses sœurs, lui qui a le lourd fardeau d’être un héritier dans un monde sans considération pour des héritières lunaires. Mais si quelqu’un d’autre lui en fait. Elle ne répond plus de rien, ni de personne.


made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
https://shotatthenight.forumsrpg.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


Laz Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
larmes de soie | laz JMbxR0Clarmes de soie | laz SBHXCBu

rps terminés:
 


larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Mar 20 Fév - 15:39 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


tu as toujours été proche d'esmée. aussi loin que tu t'en souviennes. elle est ta sœur, en plus d'être une sorte de meilleure amie et de confidente. c'est beau. toi tu trouves ça beau, d'être proche de quelqu'un comme ça. parfois, tu n'as même pas l'impression d'être le plus jeune, car seul deux petites années vous séparent. ce n'est pas grand chose, vraiment rien, deux ans. ni elle, ni toi n'êtes en position de force face à l'autre. c'est comme ça, avec esmée. ça l'a toujours été. elle ne te jugera jamais et tu ne la jugeras jamais non plus. tu te mords l'intérieur de la joue quand elle te demande si tu sors avec vio. sérieusement ? tout dans ta gestuelle montre que tu n'aimes pas ce mec, qu'avoir couché avec lui révèle sans doute de la pire idée du monde. et de la meilleure à la fois. tu n'arrives plus à savoir, tu n'arrives plus à choisir entre la haine et le plaisir que tu as ressenti à cet instant précis ou vos deux corps se sont retrouvés pressés l'un contre l'autre. je vois tu te pinces les lèvres. tu as peur. évidemment que tu as peur. de ton père. de ce que l'avenir réserve, de ce qu'il annonce. tu as peur que cette histoire s'ébruite, tout simplement. et oui, tu l'avoues. face à ta sœur, dans cette échoppe ou beaucoup de pigeons, viennent se faire arnaquer; tu avoues ta peur. tu reprends ton souffle. tu essayes de contrôler le tremblement dans ta voix. tu essayes d'agir en adulte, pour une fois. tu te mords l'intérieur de la joue, tes mots qui s'échappent de tes lèvres. tu ne peux simplement pas continuer dans cette situation, c'est bien trop ... étrange. hors de contrôle. laz, je… tu te pinces les lèvres, te mords l'intérieur de la joue. tu as envie de prendre esmée dans tes bras, parce que tu vois le tiraillement entre toi et votre père. tu sais qu'elle l'apprécie. qu'elle a bien du mal à choisir entre vous deux. et tu ne peux pas la blâmer pour ça. papa a pas besoin de le savoir, on s’en fout, il le saura jamais si personne ne le lui dit. pour ce qui est du fait que ce soit un scorpion… je peux peut-être arranger ça, je peux essayer de savoir… combien de fois tu l’as vu ? je suis certaine que t’es pas le premier à faire ça avec l’ennemi, laz, ce mec il peut rien contre nous. on est des montaigu, pas vrai ? on se laisse pas faire. tu te pinces les lèvres, tu te contentes de hocher doucement la tête, tes doigts venant passer dans tes cheveux. tu ne sais pas quoi répondre, au fond. tu sais qu'elle a raison. tu soupires longuement. c'est bon, esmée... tu souffles simplement. j'peux me débrouiller. et puis ... qu'est ce que tu peux faire contre lui, hein ? tu ajoutes avec un rire un peu nerveux. tu joues avec une des bagues entourant ton doigt. geste nerveux. le métal glisse contre ta peau. tu serres doucement les doigts, légèrement tremblants. est-ce qu’il te fait du mal ? pas encore. tu te retiens de souffler. tu te mords l'intérieur de la joue, ton pied tapote nerveusement sur le sol. tu ne peux pas lui dire oui. tu ne peux ... tu soupires longuement. n... non. tu murmures. je l'ai pas revu. depuis .... depuis la nuit-là. tu souffles simplement. enfin, si l'ambiance avait été différente, tu aurais sans doute taquiné ta sœur, lui indiquant qu'une première fois; ce n'est jamais réellement agréable. ni sans douleur. encore moins totalement bourré comme tu l'étais. comme il l'était, le soir là. la soirée passe en boucle dans ton esprit. tu n'arrives pas à te débarrasser de l'intensité de son regard. viens-là. tu souffles à ta sœur, l'attirant dans tes bras. panique pas comme ça, esmée. tu murmures doucement. sans doute que tu n'aurais pas dû lui confier tout ça. sans doute que c'était une mauvaise idée. mais, c'est fait, maintenant. tu ne peux plus revenir en arrière.


made by black arrow


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas
Esmée Montaigu
crimson pistols


Esmée Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_oopqxhKlsd1rhuy99o9_r1_250


☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship : larmes de soie | laz Tumblr_mco5tlqMXq1r4futdo1_400

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Ven 23 Fév - 14:34 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


Elle entend des phrases sans saveur, déblatère des idées faciles, des prophéties imaginaires. Il faut de tout pour faire un monde mais Night Vale n’est pas comme toutes les villes. Une suprématie insidieuse d’abeilles toutes puissantes. Des serpents qui mordent, des roses piquantes, des scorpions menaçants. Il y a rien qui puisse faire cesser tout ça. La guerre, la violence. C’est ancré dans leur peau de porcelaine. Craquelée de fissures irréparables, les pièces rares. De collection. « C'est bon, esmée... j'peux me débrouiller. et puis ... qu'est ce que tu peux faire contre lui, hein ? » Elle déglutit un peu et se sent merdique tout à coup. Rien, elle peut rien faire. Mais Even pourrait, lui. C’est un scorpion, figure importante de son clan de tarés. Si elle lui demandait… Non, elle peut pas exiger une faveur. Elle l’a fouttu à la porte comme un connard l’autre jour. En réalité, c’est plus un rituel qu’une réelle dispute. Esmée, elle est bien trop conne pour tenir une résolution. Une force d’esprit, et une abondance de faiblesse de cœur. Et pour qui est-elle la plus faible des inconscientes ? Laz. « Je… connais quelqu’un. Un client d’ici, c'est un scorpion. », laisse-t-elle tomber rapidement. Il joue avec les bagues autour de ses doigts nerveux. Elle veut l’aider mais elle sait pas comment elle pourrait le rassurer. Si elle le fait, si elle lui dit que tout ira bien, ça ne lui fera qu’un mensonge de plus. Une chimère dispersées comme à tous les idiots qui viennent ici lui demander conseil. « Ne le prend pas mal Laz mais… je suis pas si choquée que ça. », lui dit-elle avec un sourire. « T’as toujours été au-dessus de ce qui est établi et… tu es fort. Plus fort que ce gars-là, plus que n’importe qui. »

Elle soupire un peu. Atteinte d’une mélancolie désespérante. Accablée du souffle de son frère quand il la prend dans ses bras. « Panique pas comme ça, esmée. » Une larme salée roule sur sa joue rose. Pas de tristesse pourtant mais une angoisse malsaine qui tabasse son palpitant. Elle serre son frère et garde son visage sur son épaule. Il a pas à vivre tout ça. Et elle ne doit pas lui montrer qu’elle s’inquiète. Mais c’est irrépressible. Elle peut pas s’arrêter de penser à tout ce qu’il se passera quand ça se saura. Parce que ça se saura. La rage de leur père n’aura pas d’égale. La sienne non plus quand elle tentera de plaider sa cause. « Je sais que je suis pas bonne à grand-chose… mais j’essaierai de te protéger du mieux que je peux. Si on devait se déchirer, j’arriverai pas à le supporter. » Elle s’agrippe un peu plus à sa veste. Comme si elle ne voulait pas le lâcher, comme si à l’instant même où elle quitterait cette embrassade, leur destin serait scellé. Gravé à jamais dans le désespoir et le cri des larmes. Le sang trop présent et les déboires de leurs idylles. Elle le fait cependant, à contrecœur. Ses yeux mouillés fixés dans les prunelles émeraudes. Les mêmes yeux que maman.  Elle essuie ses paupières et ses joues avec sa manche. « Je suis pas paniquée… j’aimerais juste pour une fois que toutes les conneries que je proclame ici, dans cette échoppe, ça soit vrai. Je voudrais pouvoir prédire ce qu’il va nous arriver parce que rien contrôler comme ça… ça me rend folle. » Il y a sa voix qui se brise un peu, ses doigts fins qui viennent agripper la croix dorée autour de son coup. Elle la serre trop fort, blanchit ses jointures.

Elle pense à son frère qui a tout gardé en lui depuis tout ce temps. A leurs secrets qui n’en sont pas vraiment. Eux les opprimés à l’avenir forcé et aux mœurs douteuses.



made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.
Revenir en haut Aller en bas
Laz Montaigu
https://shotatthenight.forumsrpg.com/t935-shit-maybe-i-miss-you-
crimson pistols


Laz Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_mri5p6W6JH1sa9sivo1_500

☾ pseudo : margaux.
☾ avatar : styles.
☾ querelles : 564
☾ destiny : 27/01/2018
☾ territories : south side et sa noirceur. le sud et sa connerie. les crimson pour toujours, sans qu'on pose de questions.
☾ relationship :
★ . ☽ . ❤️ . ☾ . ★


vio; mistake; maybe a little more.
ecco; bff.
ace; césare; abel; nova; azra cousins.
esmée; ebe; sisters.
ainhoa; failed first time; good friend.
atticus; thanks for help. and for let me test drugs.
zélina; friends.
cassandre; like a big sis'

dialogues; darkred
larmes de soie | laz JMbxR0Clarmes de soie | laz SBHXCBu

rps terminés:
 


larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Sam 24 Fév - 0:24 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


les révélations après tant d'années à te cacher. à faire comme si tout était bien, comme si tout allait bien. mais ces derniers temps, plus rien ne va, tu as l'impression de ne plus rien contrôler alors que tu le faisais si bien jusqu'à présent. soupir au bout des lippes, esmée qui veut t'aider, qui connaît soi-disant quelqu'un chez les scorpions. tu te mords l'intérieur de la joue, ce n'est clairement pas le moment de la questionner à ce sujet. non. l'ambiance est déjà bien trop lourde à gérer. je… connais quelqu’un. un client d’ici, c'est un scorpion. tu hausses vaguement les épaules à ses mots. tes doigts qui glissent contre ta joue, tu manques un petit soupir. tu viens ensuite jouer avec bagues, les faisant tourner autour de tes doigts. signe de nervosité, la plupart du temps. tu as un peu de mal à te dire que ta sœur est au courant, maintenant. ne le prend pas mal laz mais… je suis pas si choquée que ça. t’as toujours été au-dessus de ce qui est établi et… tu es fort. plus fort que ce gars-là, plus que n’importe qui. tu secoues visiblement la tête. t'es pas certain de tout ça, en réalité. non, t'es pas fort comme elle le prétend. t'es encore qu'un enfant. j'en sais trop rien. tu souffles finalement. parce que c'est facile de jouer au grand, un flingue entre les doigts ou alors quand on mesure une dizaine de centimètres de plus que la personne en face. c'est facile dans ces moments. ça l'est moins quand tu te retrouves face à toi-même et tes propres démons. tu attires esmée contre toi. tu veux qu'elle arrête de s'inquiéter pour toi. parce qu'elle s'inquiète trop, pour toi. ses doigts cramponnés contre toi. je sais que je suis pas bonne à grand-chose… mais j’essaierai de te protéger du mieux que je peux. si on devait se déchirer, j’arriverai pas à le supporter. tes doigts glissent contre son visage. rien nous déchirera jamais, esmée. tu souffles simplement en tirant tout son corps contre toi, l'attirant sur tes cuisses pour la serrer contre ton torse. je suis pas paniquée… j’aimerais juste pour une fois que toutes les conneries que je proclame ici, dans cette échoppe, ça soit vrai. je voudrais pouvoir prédire ce qu’il va nous arriver parce que rien contrôler comme ça… ça me rend folle. tu fermes les yeux quelques instants. tes doigts logés dans son dos pour la garder contre toi. t'en as besoin tout autant qu'elle de cette étreinte. tu rouvres les yeux, tu l'observes serrer la croix autour de son cou et tu viens tirer la tienne, attrapant le métal argenté contre ta peau. elles sont belles ces croix. tu souffles. mais j'crois qu'ce dieu nous a abandonné ici, à night vale. tu ajoutes, sans savoir si ta voix est légère ou toujours aussi sombre qu’auparavant. tu n'y as jamais vraiment cru, de toute manière, à une quelconque religion. mais c'est votre vie. c'est comme ça. vous ne l'avez pas choisi et si tu avais eu le choix, tu serais déjà loin de tout ça, en compagnie de tes frangines, d'ace et de tout ceux qui te sont bien trop proches pour que tu les laisses derrière toi. tu retiens un léger soupir. de toute manière ... je laisserais personne me briser. nous briser. tu souffles. rien ni personne. tu ajoutes après quelques instants, l'air convaincu. parce que tu veux te convaincre tout autant que tu veux convaincre esmée. tout va bien se passer.


made by black arrow


••• a ( i ) m e r •••
please me,
show me how it's done
trust me,
you are the one
Revenir en haut Aller en bas
Esmée Montaigu
crimson pistols


Esmée Montaigu
larmes de soie | laz Tumblr_oopqxhKlsd1rhuy99o9_r1_250


☾ pseudo : mohnstad
☾ avatar : olivia cooke
☾ querelles : 209
☾ destiny : 19/11/2017
☾ territories : Le Sud pourri dont elle idolâtre l'amertume
☾ relationship : larmes de soie | laz Tumblr_mco5tlqMXq1r4futdo1_400

vio's approach, valentine's day 2018, never forget

larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ Mar 27 Fév - 0:37 ⊹ ✦ .
larmes de soie
laz + esmée


Rien nous déchirera jamais, esmée. Dans l’étreinte de son frère tristement meurtrit, Esmée reste inerte. Abandonnée dans ses bras, elle s’y raccroche comme à une bouée de sauvetage. Elle la naufragée. Pourtant c’est lui qu’elle doit protéger. Pas l’inverse. Et elle se mord la lèvre de le mettre dans une position où lui seul doit la réconforter. Dans un déchirement sans fin, il n’y a qu’elle et la chair de sa chair. Elle se lamente constamment comme une égoïste, elle sait avec certitude qu’ils pourraient être plus ma lotis. Mais la vie a fait d’eux les principaux protagonistes de cette famille qui se brise. Les craquelures dans le miroir misérable de leur vie, bien visibles, impossible à réparer. Ils essaient pourtant, quelquefois. Les autres, elle gâche avec parcimonie la moindre parcelle de son être qui peut prétendre à une vie plus saine et sans douleur. Mais n’est-ce pas le destin après tout ? De crever à petit feu comme des rats pourris, dans les ruelles de Night Vale, qui empestent le crime, la corruption et le désespoir. Elles sont belles ces croix. Mais j'crois qu'ce dieu nous a abandonné ici, à night vale. Il sert sa propre croix autour de son cou et elle sourit un peu en contemplant la sienne. Un bijou commun qui veut tout et rien dire. Un foi à la fois factice et présente dans leurs esprits de jeunes perdus qui ne cherchent qu’à se raccrocher à une constante indélébile. « Je veux pas le croire. On peut pas être condamné, je le sais qu’au plus profond de nos âmes il y a quelque chose qui mérite d’être sauvé. » Elle à la voix qui tremble un peu sous le joug de sa déclaration pleine de promesses. Elle y croit, le cœur serré, le vague à l’âme, comme l’idiote qu’elle est et qu’elle demeurera toujours. C’est pas sa faute, elle essaye souvent de lutter contre sa nature profonde de naïve, incapable de voir le mal chez les autres avant qu’on ne lui crache à la gueule.

Tous les méfaits possibles, toutes les allusions douteuses, elle les remarque jamais, ne se barre pas devant le danger évident. Elle veut être quelqu’un d’autre, agir comme une héroïne, comme les autres, tous ces gros bras de Night Vale qui se vengent quand leur honneur est bafoué. A base de virilité et d’actes qui manquent de sang-froid. Elle aimerait.. n’être qu’une fille intelligente. Raisonnée et consciente. A défaut de toujours ruiner les ruines déjà bâties sur son nom. De toute manière ... je laisserais personne me briser. nous briser. rien ni personne.  Elle est fixe dans le regard de son frère, larmoyante comme une enfant. Elle le croit, de son plus fort instinct, alors, elle gratifie son frère d’un baiser sur le haut de son crâne. « J’ai confiance en toi. », dit-elle simplement, dans un souffle. Elle essuie de ses deux mains les larmes sur ses joues et regarde l’horloge vieillie sur le mur. « Qu’est-ce que tu dirais d’aller boire un verre ? Je veux pas qu’on finisse cette journée sur des larmes. » Elle attend pas vraiment sa réponse, elle se fout de sa mine de débauchée, les joues encore trop rouges. Esmée souffle sur les bougies de malheur et tire son frère par la main pour s’en aller de cet endroit de malheur.
Les cartes reposent toujours sur la table, annonciatrices de tumultes plus grands encore, alors que sans le savoir, les enfants Montaigu profitent d’un répit de courte durée, le cœur léger de confessions. Les chimères sombres de la conscience de Laz dispersées pour un temps.
Un temps, seulement.


fin.
made by black arrow


❝it's the very first breath❞ I've been on the low I been taking my time I feel like I'm out of my mind. It feel like my life ain't mine.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

larmes de soie | laz Empty
bang bang
. ✦ ⊹ ⊹ ✦ .
Revenir en haut Aller en bas
 
larmes de soie | laz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» x Des larmes perlées
» ~Carnet de Boule de Soie~
» Ginella - Quand les mots manquent, les larmes font le reste
» Les lendemains qui déchantent – Plus de paperasse, moins de houblon [PV Harnyll]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾☾☾ give me a shot at the night :: Corbeille :: RPs terminés-
Sauter vers: